Imprimé de JuMEL le 16/10/2018


Les Grands Ducs de Bourgogne
Auteur :
Joseph Calmette  
Éditeur :
Albin Michel  
Date de publication :
2013-05-30  
Résumé :
Quatre princes de "haut vol", comme dit l'historiographe Chastellain, se sont succÂedÂe : Philippe le Hardi, politique d'une incomparable souplesse, en mÃeme temps que mÂecÁene gÂenÂereux et animateur ÂeclairÂe de tous les arts ; Jean sans Peur, Áa l'ambition qui va au besoin jusqu'au crime et dont l'astuce sans cesse en Âeveil se complaÃit dans les plus dÂeconcertantes Âequivoques ; Philippe le Bon, dont la prestance et la sensualitÂe couvrent une hautaine nonchalance en mÃeme temps qu'une bravoure de preux et qui, d'ascension en ascension, se voit un moment Áa la veille d'Ãetre roi ; Charles le TÂemÂeraire, enfin, qui rÃeve non seulement de royautÂe, mais d'empire, et qui, rude joueur, en face de Louis XI, semble un instant Áa la veille de constituer contre lui un vaste Etat bourguignon, cet ensemble dont les Pays-Bas modernes n'ont ÂetÂe qu'un fragment dÂetachÂe et dont les frontiÁeres largement distendues allaient du Zuyderzee au Jura et du Morvan au Rhin.<br /> A travers des pÂeripÂeties multiples, animÂees, variÂees et parfois dramatiques, les quatre ducs travaillent, chacun selon son tempÂerament, Áa dominer la France en tant que princes franÐcais, ÁaÂeriger un Etat indÂependant en tant que princes cosmopolites : un Etat innommÂe, une Lotharingie ou une grande Bourgogne, un "grand duchÂe d'Occident", disent certains contemporains. La virtualitÂe de cet Etat europÂeen, qui eÃut rÂeduit la France royale Áa n'Ãetre qu'une "petite puissance", suivant le mot de Leopold von Ranke, n'a fait que traverser en Âeclair le champ de vision de l'histoire ; mais il est restÂe dans la mÂemoire des hommes le souvenir d'une vie de cour magnifique, d'une littÂerature active, surtout d'un art d'un prodigieux Âeclat qui restera la gloire la plus pure des quatre rÁegnes ducaux.  
EAN :
3663608355575  
Langue :
français  
Type de document :
Livre En ligne  
EAN :
3663608355575  
Langue :
français  
Résumé :
Quatre princes de "haut vol", comme dit l'historiographe Chastellain, se sont succÂedÂe : Philippe le Hardi, politique d'une incomparable souplesse, en mÃeme temps que mÂecÁene gÂenÂereux et animateur ÂeclairÂe de tous les arts ; Jean sans Peur, Áa l'ambition qui va au besoin jusqu'au crime et dont l'astuce sans cesse en Âeveil se complaÃit dans les plus dÂeconcertantes Âequivoques ; Philippe le Bon, dont la prestance et la sensualitÂe couvrent une hautaine nonchalance en mÃeme temps qu'une bravoure de preux et qui, d'ascension en ascension, se voit un moment Áa la veille d'Ãetre roi ; Charles le TÂemÂeraire, enfin, qui rÃeve non seulement de royautÂe, mais d'empire, et qui, rude joueur, en face de Louis XI, semble un instant Áa la veille de constituer contre lui un vaste Etat bourguignon, cet ensemble dont les Pays-Bas modernes n'ont ÂetÂe qu'un fragment dÂetachÂe et dont les frontiÁeres largement distendues allaient du Zuyderzee au Jura et du Morvan au Rhin.
A travers des pÂeripÂeties multiples, animÂees, variÂees et parfois dramatiques, les quatre ducs travaillent, chacun selon son tempÂerament, Áa dominer la France en tant que princes franÐcais, ÁaÂeriger un Etat indÂependant en tant que princes cosmopolites : un Etat innommÂe, une Lotharingie ou une grande Bourgogne, un "grand duchÂe d'Occident", disent certains contemporains. La virtualitÂe de cet Etat europÂeen, qui eÃut rÂeduit la France royale Áa n'Ãetre qu'une "petite puissance", suivant le mot de Leopold von Ranke, n'a fait que traverser en Âeclair le champ de vision de l'histoire ; mais il est restÂe dans la mÂemoire des hommes le souvenir d'une vie de cour magnifique, d'une littÂerature active, surtout d'un art d'un prodigieux Âeclat qui restera la gloire la plus pure des quatre rÁegnes ducaux.

Bibliothèque Type de fonds Statut Disponibilité
PNB - Prêt numérique Inconnue